Bien choisir sa couette : les 3 questions à vous poser !

Noter cet article: 
3.3 pour 9 votes
Bien choisir sa couette : les 3 questions à vous poser !

Naturelle ou synthétique ? Epaisse ou légère comme l’air ? Une bonne couette, confortable, est essentielle pour un sommeil de qualité. Mais comment choisir la couette de ses (beaux) rêves ? La Belle Adresse a concocté trois critères essentiels pour vous aider à faire le bon choix.

Comment choisir sa couette, critère n° 1 : synthétique ou naturelle ?

Du côté du naturel, d’abord, rappelons que la couette peut être garnie de plume ou de duvet qui présentent tous deux un bon rapport qualité/prix. La plume, plus lourde, gonfle naturellement. Plus elle est volumineuse et bombée – comme celle d’oie, par exemple –, plus elle apporte de chaleur… alors, gare aux plumettes pour les frileuses ! Le duvet, plus léger, allie confort et chaleur optimale, tout en absorbant l’humidité, ce qui évite de transpirer. Et pour les allergiques, sachez que le label Microstop vous garantit un traitement antibactérien et anti-acariens ! N’hésitez pas à demander conseil en magasin lors de l’achat. Le bonus : certaines boutiques acceptent même de vous prêter une couette pour essayer ! Enfin, vous pouvez aussi vous tourner vers les nouvelles couettes en fibres de bambou, naturellement antibactériennes.

Le synthétique, c‘est fantastique ! Léger, économique et simple d’entretien, le polyester est idéal pour les jeunes enfants et les nourrissons. Il est aussi recommandé aux personnes sensibles aux allergies. En revanche, parce qu’il absorbe beaucoup moins l’humidité, il est déconseillé aux personnes transpirant beaucoup. Enfin, il faut savoir que ses propriétés gonflantes s’altèrent avec le temps…

Comment choisir sa couette, critère n° 2 : quel grammage vous convient le mieux ?

Le grammage indiqué sur l’étiquette de la couette vous renseigne sur le poids du garnissage. Sachez que plus l’indice sera élevé, plus la couette sera chaude. A vous de choisir votre couette en fonction de la chaleur voulue et des caractéristiques de votre chambre à coucher :

  • Pour les chambres entre 18 et 22 °C, préférez une couette « tempérée » autour de 320 grammes de matière par mètre carré.

  • Pour les chambres fraîches et les personnes frileuses, adoptez une couette « chaude » de plus de 400 g/m².

  • Pour les pièces bien chauffées, les saisons douces, ainsi que les personnes souffrant de la chaleur, privilégiez une couette « légère » de moins de 200 g/m².

L’astuce en +
Si vous aimez changer de couette, craquez pour les « multisaisons ». Vendues par deux – une légère pour l’été, une tempérée pour l’automne –, elles se glissent ensemble dans la housse en hiver !

Comment choisir sa couette, critère n° 3 : le tissu de la couette, douceur ou résistance ?

Une bonne couette ne tient pas qu’à son garnissage ! Sensible à travers la housse de couette, le tissu qui l’enveloppe, craquant ou moelleux, léger ou ferme, a toute son importance ! Or la qualité d’un tissu varie selon le nombre de fils par cm². Ainsi, plus le nombre est élevé, plus le tissage est serré et plus le tissu sera doux, résistant. Et en matière de couette, ce sont souvent des enveloppes 100 % coton peigné ou percale qui laissent le mieux respirer le garnissage. Examinez aussi les finitions : elles jouent un rôle important dans la répartition du garnissage et la déperdition de chaleur. Trois options s’offrent à vous :

  • En carreaux cloisonnés : les coutures emprisonnent la bourre et stabilisent le garnissage. La chaleur est uniforme.

  • En Karo-Step : les cloisons intérieures permettent au garnissage de respirer, de conserver son gonflant et de limiter ses déplacements.

  • En capitons : ils optimisent le gonflant et minimisent la déperdition de chaleur. Mais attention, le garnissage a tendance à se déplacer davantage.

L’astuce en +
Rien de plus inconfortable qu’une couette tire-bouchonnée ! Alors, pour éviter que votre couette ne bouge dans sa housse, cousez deux rubans aux quatre coins de la couette ainsi qu’aux coins intérieurs de la housse. Nouez ensemble deux coins de la couette sur l’envers de la housse, et retournez la housse tout le long de la couette puis nouez les deux derniers angles. Résultat garanti, à vous les bonnes nuits !

Si vous avez une technique imparable pour enfiler votre couette, n’hésitez pas à la partager sur le Truc’astuces (lien vers la page) de La Belle Adresse !

 

Vous aimez cet article ?

Commentez

(3 commentaires)

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire avec votre pseudo
Cool les conseils ! Merci
merci des conseils
Génial l'astuce pour éviter la couette tire-bouchonnée !!!
la belle adresse footer
Le site utilise des cookies pour vous permettre une navigation optimale et vous proposer des offres personnalisées. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus