LE vêtement du plein soleil : la minijupe !

Noter cet article: 
2 pour 1 vote
LE vêtement du plein soleil : la minijupe !

Depuis les années 1960, la minijupe dévoile les genoux des femmes et marque les esprits ! Pièce maîtresse dans l’histoire de l’émancipation féminine, la minijupe est le vêtement d’été par excellence. Retour sur un symbole qui fait toujours autant tourner les têtes.

 

A l’origine, l’inspiration pop de Mary Quant

 

Loin des « mini-jupettes » de Suzanne Lenglen aux Jeux olympiques de 1920 et des pseudo-tutus des patineurs artistiques, la minijupe doit son invention à Mary Quant. En 1962, inspirée par la vague pop, la créatrice londonienne de 30 ans a l’idée de confectionner pour elle-même une jupe ultracourte. Succès immédiat ! A la demande de ses amies, elle commence à vendre ce nouveau modèle à petit prix dans sa boutique Bazaar sur King’s Road. C’est un brin provoquant pour l’époque, mais tellement amusant que les filles veulent toutes avoir ce nouveau « Chelsea look » ! Ainsi, sa « miniskirt » (littéralement : minijupe, en anglais) fera d’elle la plus influente des créatrices de mode de son pays.

 

La tendance ne tarde pas à traverser la Manche, et à inspirer André Courrèges. Le couturier parisien bouscule alors la mode française : il ose faire de la minijupe de Mary Quant la pièce phare de sa collection printemps-été 1965 « Prototype ». Avec ses « jupes trapèze » inédites et futuristes, ce visionnaire contribue alors largement à moderniser et rajeunir l’image de la femme et à faire de la minijupe le vêtement d’été par excellence. En 1966, le chanteur Jacques Dutronc s’en empare pour faire le tube « Mini, mini, mini ». Un autre hommage à la nouvelle mode des rues !

 

Mini-vêtement, grande révolution

 

Les jeunes femmes en pleine révolution sexuelle suivent immédiatement la mode lancée par Courrèges. Dans ce vêtement d’été idéal, elles dévoilent leurs jolies cuisses avec une plus grande liberté de mouvement. Elles se sentent en phase avec leur état d’esprit et bien dans leurs vêtements. Partant de ce principe, rien n’arrêtera l’ascension de l’ourlet ! Mais l’apparition de la minijupe en France suscite étonnement et indignation.

 

Si les quadragénaires sont choqués par tant d’impudeur, cette révolution du genou dévoilé déplaît également aux couturiers de l’époque, telle Coco Chanel. On la juge inesthétique, mais aussi provocante : « Dans les années 1960, porter la minijupe était un signe radical de résistance face aux adultes », nous raconte le sémiologue de la mode Alberto Cantoni. Mais courte, charmante, aguichante et portée fièrement, la minijupe est un véritable symbole de l’émancipation féminine. Près de cinquante ans après les débats lancés par Mary Quant, elle est un « basique de la mode » accessible à toutes.

 

Toutes en minijupe !

 

Aujourd’hui, porter la minijupe est permis à toutes ! Voici quelques conseils pour s’y mettre sans complexes.

 

Règle n° 1 : se sentir à l’aise avec. Pendant les essayages, asseyez-vous pour voir si elle vous va bien. Jacques Helleu, directeur artistique chez Chanel rajoutait à l’époque : « Inutile de porter une minijupe quand on ne sait pas croiser les jambes. »

Règle n° 2 : bien choisir ses chaussures ! Pour une allure décontractée et neutre, préférez la minijupe unie avec des ballerines, colorées si vous voulez. Pour une silhouette plus sexy, les talons affinent les mollets et allongent les jambes. L’ensemble minijupe-bottes est à réserver aux occasions exceptionnelles !

Un conseil beauté : En tant que vêtement d’été, la minijupe se porte jambes nues : sur la plage et dans les rues, aux soirées et même aux brunchs… Soignez vos jambes : épilées, hydratées, et sublimées d’une touche d’autobronzant si nécessaire !

 

L’astuce en +
Pour réajuster vos jupes pile-poil à la bonne hauteur, faites un trait au stylo à 10 cm en dessous du pli de votre fesse. Enfilez votre jupe et pliez l’ourlet jusqu’à ce que vous voyiez le trait sur votre cuisse. Ensuite, faites la couture à la machine, à la main ou avec une bande thermocollante (vendue en grande surface et mercerie).

 

La minijupe haute en forme

 

La minijupe se décline en plusieurs coupes, à vous de choisir votre préférée !

 

Vous aimez cet article ?

Commentez

(0 commentaire)

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire avec votre pseudo
la belle adresse footer
Le site utilise des cookies pour vous permettre une navigation optimale et vous proposer des offres personnalisées. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus