Routine beauté éco-responsable : le démaquillage zéro déchet !

Noter cet article: 
Aucun vote
démaquillant naturel zéro déchets

Et si on adoptait une routine beauté qui respectait à la fois sa nature (de peau) et la nature (du monde) ? En voilà un joli programme... soins ! Pour le mettre en place, on a quelques idées à vous partager pour un démaquillage naturel et zéro-déchet. Peau nette et planète... Wahou ! La beauté éco-responsable vous va si bien !

On mise sur les accessoires réutilisables et zéro déchet !

Un premier pas vers le zéro déchet, un grand pas vers pour l’environnement ! Oui, en remplaçant certains de ses produits jetables par des accessoires réutilisables, on réduit notre empreinte écologique. Et il ne suffit pas de grand-chose pour qu’à son (petit) niveau, ça puisse avoir un impact. Bonne nouvelle, non ? Par exemple, on peut remplacer son coton démaquillant par :

  • Un gant démaquillant. Il permet de retirer les traces de pollution, de fond de teint, de mascara... sans forcément utiliser de produits (ou alors en quantité réduite, si on ne peut s’en passer pour éliminer toutes les impuretés de la journée) ! On le passe d’abord sous l’eau puis sur son visage, et hop ! Il faudra tout de même laver le gant au savon après chaque utilisation, ou le passer en machine. En général, il est en microfibre, ce qui est tout doux pour retrouver une peau nette. Un grand favori quand on cherche un démaquillant zéro déchet !

  • Des carrés cotons lavables. Ils ressemblent à des disques démaquillants, mais en tissu. Certains sont même en matière bio : parfait pour la planète... et le confort des peaux les plus sensibles ! Ils peuvent avoir deux faces, l’une en éponge, l’autre en coton lisse comme le jersey. On en imprègne un peu de son produit de démaquillage habituel et on nettoie son visage. Ensuite, on les lave à la main ou en machine (généralement à 40°). Dernier avantage, et non des moindres, ces lingettes réutilisables peuvent aussi servir pour la toilette de son bébé, servir de compresse pour désinfecter un bobo... C’est multi-emplois : écologique et économique !

  • Une éponge Konjac. Venue tout droit du japon, cette éponge est 100% végétale, donc 100% naturelle, donc 100% biodégradable ! Antibactérienne, elle est fabriquée à partir d’une racine et permet non seulement de nettoyer la peau sans produit (si on veut, encore une fois !), mais aussi de l’exfolier, de resserrer les pores, de stimuler la circulation sanguine... et de retrouver un teint net. Comment lui résister ? Côté entretien, on conseille de conserver l’éponge konjac au réfrigérateur, de bien la laver (au savon de Marseille par exemple) après l’avoir utilisée et de la changer tous les 2 à 3 mois environ.

 

Vous imaginez la réduction de déchets que vous pouvez faire en un an ? Et en adoptant l’une de ces solutions, votre peau vous dit également merci ! Cela dit, quelle que soit sa nouvelle routine, on ne fait pas l’impasse sur un soin hydratant pour terminer de la chouchouter !

 

On opte pour un démaquillant naturel

Bien évidemment, on se tourne (autant que possible) vers une beauté bio en privilégiant les formules à base d’ingrédients purs, d’origine naturelle et labellisés.

 

On peut aussi utiliser des produits qui serviront à la fois dans sa cuisine et sa salle de bain ! Vous êtes adepte de l’huile démaquillante ? Savez-vous que l’huile d’olive peut parfaitement jouer ce rôle ? Des huiles végétales « double emploi » pour le visage, on en a plein d’autres :

  • L’huile d’avocat : excellente en mayonnaise et vinaigrette, elle prend soin de démaquiller les peaux sèches.

  • L’huile d’argan : on aime son goût noisette, on aime son action hydratante et apaisante pour la peau.

  • L'huile d’amande douce : elle accompagne très bien les crustacés (entre autres) et nourrit parfaitement notre peau, nos ongles, nos cheveux...

  • L’huile de coco : faut-il encore vanter ses mérites ? On pourrait en faire tout un (bon) plat... On va juste vous rappeler qu’elle a des pouvoirs antioxydants, démaquillants (encore !), hydratants... Et qu’on l’adore pour réparer les cheveux !

Ça peut faire moins de bouteilles, tout ça ? Et donc moins de plastique, de carton, de verre... À ce propos, on n’oublie pas de donner sa préférence aux produits grands formats et aux recharges.

 

Enfin, on dit souvent que « le meilleur déchet est celui qui n’existe pas ». Pour être plus clair :  vive les soins qui n’ont pas besoin d’emballage ! Savon « nu », déodorants naturels type pierre d’alun, dentifrice ou shampoing solide... Que de possibilités !

 

Que pensez-vous de toutes ces astuces pour faire rimer beauté et éco-responsabilité ? Allez-vous changer votre routine ? D’autres conseils ? Partagez vos avis et expériences dans les commentaires !

 

Commentez

(0 commentaire)

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire avec votre pseudo
la belle adresse footer
Le site utilise des cookies pour vous permettre une navigation optimale et vous proposer des offres personnalisées. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus