Comment choisir et entretenir ses poêles ?

Noter cet article: 
5 pour 2 votes
nettoyer une poele

Une poêle « à frire ». Comme si elle pouvait faire autre chose... Eh bien oui, justement ! Elle peut faire mijoter, faire griller, faire sauter... Mais une seule et même poêle ne peut pas tout faire. Entre forme, revêtement et entretien, on vous explique les spécificités et comment bien vous équiper pour devenir un cordon bleu. Des infos... « aux poêles » ! 

On choisit sa poêle selon sa forme et sa profondeur 

Choisir la forme de sa poêle : rien à voir avec une envie esthétique, mais plutôt une envie de bons petits plats. Car en fonction de la forme, vous allez pouvoir mieux préparer les aliments. 

 

La poêle à frire

Le petit nom que l’on donne à la poêle ronde classique. Elle va pouvoir cuire les viandes, les filets de poisson, les légumes... Ce qui fera la différence : son revêtement. 

 

La sauteuse

Avec ses bords bien hauts, à vous les recettes en sauce sans (trop) de risque d’éclaboussures ou de projections ! Et comme son nom l’indique, elle permet de faire sauter les ingrédients. Vous essayez ?

 

La poêle à crêpes 

Elle aussi permet de faire sauter. Mais uniquement les crêpes. Car pour ça, les bords sont quasi inexistants : ce qu’il faut pour étaler la pâte facilement, tout comme pour retourner vos galettes sans les déchirer en cours de cuisson. Enfin, elles glisseront toutes seules... dans l’assiette !  

 

La poêle à poisson 

On change de forme ! Plus ovale, elle est pensée pour accueillir le poisson en entier. Daurade, bar, saumon... Un délice !

 

Le grill 

On passe au carré ! Cette poêle possède des rainures au fond qui permettent à la graisse de s’évacuer. Bien vu pour obtenir des grillades proches d’un barbecue. On salive déjà...

 

Le wok 

Oui, il entre dans la catégorie des poêles ! Une grande sauteuse au fond plus ou moins incurvé qui nous vient de l’Asie. Un must pour cuire, sauter, mijoter. Ça va vite et généralement, pas besoin de beaucoup de matières grasses. Et si vous ajoutez des épices, elles vont parfumer comme jamais.  

 

Ça vous ouvre l’appétit ? Pensez maintenant au diamètre. Bien sûr, il va dépendre du nombre de personnes à régaler au quotidien ! Cela dit, l’autre critère important à prendre en compte : le diamètre... de vos feux ! Privilégiez des poêles plus grandes : pas de surchauffe ou de bords qui s’abîment !  

  

On s’équipe d’une poêle selon son revêtement intérieur et extérieur 

Inox, fonte, aluminium, Téflon ou céramique d'un côté. Gaz, vitrocéramique, électrique ou induction de l'autre... Oui, c'est tout une histoire de choisir sa poêle !  

 

Bon allez, on va faire simple : seules les plaques à induction sont exigeantes. Elles ne fonctionnent qu'avec des poêles ou casseroles au socle « magnétique ». On vérifie bien que le modèle est compatible. Pour le reste, on se fait plaisir selon ses envies de cuisiner ou de déguster ! 

 

Poêle en aluminium

Très abordable question prix, l’alu est plutôt efficace pour conduire comme il faut la chaleur ! Souvent équipées d'un revêtement antiadhésif, les poêles en alu résistent à la corrosion. Seul hic : l’alu peut s’effriter en cas de rayures ou d’usure. Pas glop... Si elles vous tentent, faites attention à leur état avec le temps.  

 

Poêle en fonte

Les poêles de nos grands-mères ! Bien épaisses et solides. Du coup, parfois un peu trop lourdes. Oups ! Mais elles contiennent du fer, un excellent conducteur de chaleur. Celle-ci arrivera plus lentement car la fonte la diffuse progressivement. Ça sent la recette à braiser, mitonner...  

 

Poêle en acier (ou tôle d’acier)

Ces poêles sont aussi à base de fer pour une chaleur harmonieuse et... rapide. Cette fois, vive les cuissons à feu vif ! L’acier a également l'avantage d'être naturellement anti-adhérant et de le devenir encore plus au fil des utilisations grâce à la patine qui se forme au fond. Intéressant ! À vos crêpes, aliments à saisir et grillades. Mais moins à vos recettes qui doivent mijoter. 

 

Inox (ou acier inoxydable)

Il profite des avantages du fer, sans les risques d'oxydation. Par contre, il peut chauffer très vite et il n'évite pas les risques d'adhérence. Difficile donc, de se passer d'un minimum de matière grasse si elle ne profite pas d’un revêtement spécial. À partir de là, vous pourrez faire frire comme mitonner. Cette poêle est facile à nettoyer, solide... L'air de rien, pas mal de bons points. C'est pour ça qu'on en trouve dans beaucoup de foyer.  

 

Téflon

Ce nom (déposé) est plus connu que son appellation générique : polytétrafluoroéthylène. Il s'agit ni plus ni moins d'un revêtement antiadhésif qui supporte le contact direct avec la nourriture. Ça chauffe bien, n'accroche pas. Parfait pour les préparations à feux doux. Oui, le Téflon n'est pas idéal pour les températures trop hautes. Par ailleurs, on veille à ne pas le rayer et s'il est abîmé, on jette ! Cela pourrait dégager des particules toxiques sauf si la poêle est garantie sans PFOA. 

 

Céramique

Grosse tendance pour les ustensiles, du couteau aux casseroles ! Il faut avouer qu’à base d’eau et de silice, la céramique s'avère écologique et inoffensive. Toute blanche (et jolie), rapide à nettoyer, elle garantit une cuisson homogène et douce, supportent les grosses chaleurs mais pas les chocs ou les rayures. Enfin, elle se passe rarement de matières grasses en guise de couche antiadhésive. Cela dit, c’est bon au goût... et à la santé ! 

 

Cuivre

Un métal qui connait un gros succès auprès des chefs. Il faut dire que le cuivre chauffe rapidement et partout et refroidit vite. Ça sent la cuisson précise (mais à maîtriser). Miam ! Il ne concerne que l'extérieur de la poêle car le cuivre ne peut être en contact direct avec les aliments. Pour l'intérieur, certains modèles ont un revêtement en étain ou proposent une couche en un acier inoxydable.  

 

On entretient ses poêles  

Bonne nouvelle ! La plupart des modèles passe au lave-vaisselle. Si vous préférez nettoyer votre poêle à la main, ce qui prolongera leur durée de vie, une éponge imbibée d'une eau savonneuse (liquide vaisselle, savon noir ménager...) peut souvent faire l'affaire, sauf pour la fonte.  

 

Votre plat a brûlé ? Faites bouillir une eau additionnée de vinaigre blanc. Au bout de quelques minutes, frottez (sans vous brûler). Tadam ! 

 

Dernière particularité : les poêles en acier (inoxydable ou pas) et en fonte ont l’atout d’une anti-adhérence naturelle. Pour en profiter, il suffit d’adopter quelques habitudes : 

  • Avant la première utilisation, versez et étalez un peu de matière grasse. Faites chauffer à 150°C. Laissez refroidir et essuyez. Il s’agit d’un « culottage » à refaire de temps en temps ! 

  • Après chaque utilisation, contentez-vous de rincer votre poêle à l’eau chaude en frottant avec une éponge si nécessaire. Vous pouvez aussi la faire bouillir en grattant les saletés avec une spatule. Et voilà ! 

 Bien sûr, ces opérations ne sont pas nécessaires si les vôtres ont reçu un autre revêtement particulier. 

  

Beaucoup d’informations mais de quoi faire le bon choix selon ses habitudes culinaires, non ? Vous pensez à d’autres conseils ? Partagez vos avis et expériences dans les commentaires ! 

 

Commentez

(0 commentaire)

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire avec votre pseudo
la belle adresse footer
Le site utilise des cookies pour vous permettre une navigation optimale et vous proposer des offres personnalisées. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus