DIY macramé : les 3 nœuds de base

Noter cet article: 
1 pour 1 vote
diy macramé

Comme le tricot, le macramé est une activité qui remonte à plusieurs siècles. Et comme le tricot, le macramé est une activité qui n'en finit pas de nous inspirer ! La preuve, on peut fabriquer des bijoux, des objets de déco, des accessoires de mode... Et il suffit souvent d'avoir du fil. C'est tout ! Dans ce tuto macramé, on vous donne les bases des nœuds pour vous initier à ce loisir « acclamé » ! 

Le macramé, c’est quoi et c’est pour quoi ? 

Il en a traversé des siècles, le macramé... Huit exactement ! Cette technique qui mêle nouage et tressage n’a pourtant pas pris une ride. Ce serait même l’inverse ces derniers temps : le macramé est tendance et on le retrouve (presque) partout : en pendentif, en bracelet, en rideau, en filet de courses ou sac à main, en cache bouteille, en suspension végétale, en tableau décoratif, en housse de coussin, en dossier de fauteuil, en abat-jour, en guirlande, en mobile, en étagère... On s’arrête là pour la liste, mais vous l’avez compris, les possibilités sont... infinies ! 

 

Et que faut-il pour créer tout cela ? Du fil ou de la corde et de l’imagination. Hop ! Bon, il faut aussi tout de même respecter certaines conditions : 

  • Un fil qui ne soit pas trop fin. Exit la bobine de couture ! Mais à partir du moment où il fait au minimum de 0,5 mm de diamètre (parfait pour les bijoux), vous pouvez vous amuser.  

  • Fil ou corde, il faut que la matière soit assez souple pour être nouée et « tenir » ses nœuds. Après, tout est permis : fil de coton, fil de nylon, fil de cuir... On peut même aller piocher dans les fils de scoubidous ou des câbles. Dingue non ? 

  • Connaître au moins les 3 nœuds de base ! 

 Nœud macramé de base n°1 : le nœud de tête d’alouette 

Parfois, il suffit de faire un gros nœud avec tous les fils de macramé pour commencer ensuite à les tresser. La solution parfaite quand on veut réaliser une suspension de plantes en macramé par exemple. Parfois, il faut que chaque fil soit attaché à un support (un anneau en métal, une baguette ou un morceau de bois...) avant de démarrer son œuvre. C'est là qu'intervient le nœud de tête d’alouette. Un nœud d’accrochage en quelque sorte !  

  • On plie son fil en deux pour former une boucle à l'une des extrémités (et donc avoir deux fils à l'autre !). 

  • On passe la boucle autour du support et on fait entrer les deux fils à l'intérieur de la boucle. 

  • On tire et on ressert à la base. Oui, c’est un nœud basic qui est utilisé dans plein d’autres domaines, de la marine à l’escalade en passant par les bijoux !  

 Nœud macramé de base n°2 : le nœud plat 

Son autre nom ? Le nœud "macramé". Avec ça, on est bien dans le vif du sujet ! C’est un nœud qu’on va faire dans un sens... puis dans l'autre. Pour aller au plus simple : 

  • Étape 1 : on attache deux fils avec le nœud à tête d’alouette. On obtient alors 4 brins ! 

  • Étape 2 : on sélectionne un brin à l’une des extrémités. Le brin gauche par exemple !  

  • Étape 3 : on le fait passer par-dessus les deux brins centraux et en dessous du brin de droite (on ne s’emmêle pas !), de façon à faire une boucle. 

  • Étape 5 : on attrape le brin de droite. On le passe cette fois en dessous des 2 brins centraux et on le glisse dans la boucle qu’on a formé avec le brin de gauche. 

  • Étape 6 : Et là, tadam ! On tire sur les fils de gauche et de droite pour serrer le nœud.  

  • Étape 7 : on recommence les étapes 2 à 6, mais en démarrant cette fois par le brin de droite.   

  • Étape 8 : et hop, ainsi de suite (brin de gauche, brin de droite...), tant qu’on en a besoin.  

Nœud macramé de base n°3 : le nœud demi-clé 

Quand on réalise le nœud demi-clé plusieurs fois de suite, il peut prendre un autre petit nom : le point feston ! Comme le point de couture à la main. 

  • On prend un premier fil. On va l’appeler « fil conducteur ».  

  • On le passe par dessous le fil voisin (de gauche ou de droite, selon le sens du motif à donner !), de façon à créer une boucle. Ce fil voisin ne doit pas bouger, telle une tige. Appelons-le « fil immobile » ! C'est l'autre, le fil conducteur, qui fait tout ! 

  • On repasse le fil conducteur par-dessus pour le faire passer dans la boucle. 

  • On le sert de façon à ce que le nœud soit légèrement en oblique (d'où le nom de feston). 

 Et voilà ! Il existe des variantes de ces nœuds : le macramé compte 11 nœuds classiques. Mais voilà de quoi vous entrainer, maîtriser et vous passionner pour cette activité de loisir. 

 

L'astuce en +

Une fois que vous avez terminé votre macramé, n’hésitez pas à poser un petit point de colle sur les derniers nœuds pour bien les fixer si besoin ! 

 

Que pensez-vous des créations DIY en macramé ? Quelles sont vos préférées ? On partage nos coups de cœur dans les commentaires ? 

 

Commentez

(0 commentaire)

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire avec votre pseudo
la belle adresse footer
Le site utilise des cookies pour vous permettre une navigation optimale et vous proposer des offres personnalisées. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus